Guide des droits et des démarches administratives

Accueil d'une personne âgée et/ou handicapée (accueillant familial)
Fiche pratique

L’accueil familial est un dispositif permettant à une personne âgée et/ou handicapée, moyennant rémunération, d'être accueillie au domicile d'un accueillant familial. La personne accueillie signe avec l'accueillant familial un contrat d'accueil fixant les conditions matérielles, humaines et financières de l'accueil. La personne accueillie peut bénéficier d'aides sociales et fiscales.

L'accueillant familial (personne seule ou couple) accueille à son domicile, moyennant rémunération, des personnes âgées ou handicapées adultes. Il ne doit pas y avoir de lien de parenté entre la personne accueillie et l'accueillant familial.

L'accueillant familial doit être titulaire d'un agrément délivré par les services du département. Ces services organisent le contrôle des accueillants familiaux et le suivi des personnes accueillies.

L'accueil familial peut être :

  • temporaire ou séquentiel,

  • ou à temps partiel ou complet,

  • ou permanent.

Les services du département délivrent sur demande la liste des accueillants familiaux agréés.

Services du département

Site internet

Avec l'accord de l'accueillant familial, la personne accueillie utilise le Cesu familial pour effectuer ses démarches d'employeur.

Le Cesu familial offre les services suivants :

  • déclaration en ligne de l'accueillant familial,

  • réalisation du relevé mensuel des contreparties financières (équivalent du bulletin de salaire),

  • prélèvement mensuel des cotisations sur le compte bancaire de la personne accueillie.

La personne accueillie doit adhérer au Cesu afin de pouvoir utiliser les services du Cesu familial.

À savoir
pour faire ses démarches administratives, la personne accueillie peut faire appel aux services d'un tiers régulateur si cette prestation est prévue par les services du département.

La personne accueillie, ou son représentant légal, doit signer avec l'accueillant familial un contrat d'accueil conforme à un contrat type réglementaire .

La signature doit avoir lieu au plus tard le jour de l'arrivée de la personne accueillie.

Un exemplaire signé du contrat, ainsi que toute éventuelle modification ultérieure, est à adresser aux services du département.

Services du département

Site internet

Le contrat prévoit un projet d'accueil personnalisé au regard des besoins de la personne accueillie. Il contient en annexe la charte des droits et libertés de la personne accueillie .

Le contrat d'accueil indique les points suivants :

  • Durée et rythme de l'accueil, c'est-à-dire permanent, temporaire ou séquentiel, à temps complet ou partiel et prévoit la période pour laquelle il est conclu

  • Durée de la période d'essai

  • Obligations matérielles de l’accueillant (hébergement, restauration, entretien)

  • Droits et obligations de l’accueillant et de la personne accueillie

  • Obligations des 2 parties de souscrire une assurance

  • Conditions financières de l'accueil (rémunération et indemnités)

  • Droits en matière de congés annuels de l'accueillant et conditions de remplacement de celui-ci

  • Conditions à respecter pour modifier ou mettre fin au contrat

  • Suivi social et médico-social de la personne accueillie

  • Contrat éventuel de tiers régulateur annexé au contrat

  • Possibilité pour la personne accueillie de faire appel à une personne qualifiée ou de confiance pour faire valoir ses droits

À noter
la personne accueillie peut aussi recourir aux services d'un organisme employeur. Dans ce cas, l'accueillant familial est salarié de l'organisme. Renseignez-vous auprès des services du département.
Services du département
cg Service-public.fr

Services du département

Site internet

Le montant minimum de la rémunération journalière est égal à 24,40 € brut.

Les cotisations sociales patronales s'appliquent à la rémunération journalière pour services rendus. La personne accueillie peut bénéficier de l'exonération des cotisations si elle remplit des critères d'âge ou de dépendance.

L'indemnité de congés correspond à 10 % de la rémunération pour services rendus.

Les cotisations sociales patronales s'appliquent aux indemnité de congés. La personne accueillie peut bénéficier de l'exonération des cotisations si elle remplit des critères d'âge ou de dépendance.

L'indemnité pour sujétions particulières est due si la personne accueillie présente un handicap ou un niveau de dépendance nécessitant une présence renforcée pour assurer certains actes de la vie quotidienne.

Selon le niveau de sujétions, le montant de l’indemnité journalière est compris entre 0,37 fois et 1,46 fois la valeur horaire du Smic, soit entre 3,61 € et 14,25 €.

Les cotisations sociales patronales s'appliquent aux indemnité de sujétions particulières. La personne accueillie peut bénéficier de l'exonération des cotisations si elle remplit des critères d'âge ou de dépendance.

L'indemnité d'entretien est représentative des besoins de la personne accueillie (à l'exception des produits d'hygiène à usage unique). Le contrat type permet de préciser la nature des frais pris en compte.

L'indemnité d’entretien est modulable et doit être comprise entre 2 et 5 fois le minimum garanti, soit entre 7,08 € et 17,70 €.

Le montant de l'indemnité de logement est négocié entre la personne accueillie et l'accueillant familial.

Son montant doit être fixé :

  • en fonction de la taille et de la qualité des pièces mises à disposition de la personne accueillie,

  • et au regard du prix moyen des locations dans le secteur environnant.

Les services du département disposent d’un droit de contrôle sur le montant de cette indemnité.

La personne accueillie peut bénéficier des aides suivantes sous réserves d'en remplir les conditions :

La personne accueillie peut bénéficier des aides suivantes sous réserve d'en remplir les conditions :

La personne accueillie peut bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d'impôt pour l'emploi d'un salarié à domicile.

La personne accueillie et l'accueillant familial doivent d'abord rechercher un accord amiable. Ils peuvent faire appel au tiers régulateur.

En cas d'échec, ils doivent saisir le tribunal d'instance du lieu de résidence de l'accueillant familial.

Tribunal d'instance (TI)

Site internet

Voir aussi

Références

Modifié le 01/04/2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr